L’ennemi numéro 1 de nos mains…

L’ennemi numéro 1 de nos mains… c’est la maison !

Doigts sectionnés, poignets fracturés, brûlures graves… Les blessures de la main constituent 25 % des urgences médicales en France. Les 3 principales causes de ces traumatismes sont les accidents domestiques (38%), du travail (28%) et de sport (15%).

Ces chiffres ont été présentés hier aux soixantièmes Entretiens de Bichat, à la Faculté de Médecine de Paris, par le Dr Emmanuel Masmejean. Chef de l’Unité de Chirurgie de la main et des nerfs périphériques aux Hôpitaux de Paris, il est le coordinateur régional de la Fédération européenne des Services d’Urgences Mains (FESUM).

Dans la prise en charge des blessures de la main, le rôle du médecin de proximité est central. « Souvent le premier sur les lieux de l’accident, il doit porter un diagnostic de gravité et réaliser au besoin, les premiers soins ». Ce premier contact conditionne la qualité de toute la chaîne des soins. C’est lui en effet « qui doit faire la part entre l’urgence qu’il va pouvoir traiter sur place et celle qu’il devra adresser sans délai à un des centres spécialisés ». Lesquels justement, sont de mieux en mieux organisés en France.

Il existe actuellement plus de 45 Centres Urgences Mains répartis sur le territoire et affiliés à la Fédération européenne des Services d’Urgences Mains (FESUM). Pour obtenir des renseignements sur le centre FESUM le plus proche de chez vous, composez le 0825 00 22 21 (0,15 euro/min). Ou cliquez ici.

Sources: Entretiens de Bichat, Paris, 11-16 septembre 200