Eviter la grippe : des gestes simples

PARIS (AFP) – A l’apparition des premiers cas de grippe, l’Institut national de prévention et d’éducation pour la santé (Inpes) rappelle l’importance de gestes d’hygiène élémentaires, comme le lavage des mains, pour se prémunir contre les maladies virales respiratoires.

« Contre les grippes, les rhumes et les bronchites, il y a des gestes simples pour limiter les risques d’infection », martèle l’Inpes à l’occasion du lancement lundi de sa campagne automne-hiver contre les maladies respiratoires.

Ces gestes simples deviendraient indispensables en cas de pandémie grippale d’origine aviaire.

Chaque année, la grippe saisonnière touche entre 1 et 7 millions de personnes en France, entraînant plusieurs milliers de décès. On prévoit qu’elle touchera près de 2,2 millions d’individus cette saison.

La bronchiolite touche 30% des nourrissons, soit près de 460.000 bébés chaque année. Plus courants, le rhume, la rhinopharyngite et la bronchite sont des maladies tout aussi contagieuses.

Les femmes sont plus nombreuses que les hommes à adopter des comportements qui permettent d’éviter la transmission des virus, souligne l’Inpes. Ainsi, elles sont 84% à se laver les mains avant de s’occuper d’un bébé, contre 64% des hommes. 53% des femmes se lavent les mains après s’être mouché ou après avoir pris les transports en commun, contre respectivement 34% et 39% pour les hommes.

La campagne se déclinera en trois spots télévisés, diffusés à partir de ce lundi et jusqu’au 17 décembre, et deux annonces dans la presse à compter du mois de décembre. Elle rappellera les bons réflexes à avoir pour se protéger des virus ou en protéger les autres : se laver les mains au savon plusieurs fois par jour, se couvrir la bouche lorsque l’on tousse ou éternue, utiliser des mouchoirs jetables et les jeter dans une poubelle, porter un masque lorsque l’on est grippé.

Les spots télévisés permettront au téléspectateur de « visualiser » la facilité et la rapidité avec lesquelles se propagent les microbes.

L’enjeu de la campagne est de « modifier durablement les comportements des Français par rapport aux gestes d’hygiène élémentaires qui contribuent à freiner la circulation des virus », indique l’Inpes, pour qui l’hygiène est « plus que jamais une priorité ».