La mort se cache aussi dans l’environnement !

vendredi 16 juin 2006, 16h12
La mort se cache aussi dans l’environnement !
Chaque année  » plus de 13 millions de décès sont dus à des causes environnementales « . C’est la conclusion d’un rapport de l’OMS rendu public aujourd’hui. Les principaux tueurs : diarrhées, paludisme et infections des voies respiratoires.

Avec en première ligne, les enfants des pays les plus démunis. Plus de 94% de leurs décès dus à des maladies diarrhéiques seraient provoqués par un environnement pollué. Donc évitables ! C’est ce que dénonce chiffres à l’appui, le rapport intitulé Prévenir les maladies par des environnements salubres. Vers une évaluation de la charge des maladies environnementales.

Cette méta-analyse se base sur plus de 100 études menées par des experts du monde entier. L’eau insalubre tuerait ainsi 1,7 million de femmes et d’hommes chaque année. Et 1,3 million d’autres seraient décimés par la pollution de l’air.  » Pour la première fois, un rapport révèle comment certaines maladies et lésions spécifiques sont influencées par des risques liés à l’environnement « , précise le Dr Maria Neira, directeur du Département Santé publique et environnement à l’OMS. Reste à y remédier.

L’Organisation préconise une  » meilleure gestion des ressources en eau ; la promotion d’une meilleure hygiène ; l’utilisation de combustibles plus propres et moins dangereux ; l’amélioration de la sécurité du milieu bâti ; une utilisation et une gestion plus judicieuses des substances toxiques à domicile et sur le lieu de travail « .

Sources: OMS, 16 juin 2006